LA NYMPHOPLASTIE

La nymphoplastie consiste à corriger l'hypertrophie des petites lèvres. C'est l'intervention la plus fréquente en matière de chirurgie intime chez la femme. Bien qu'elle soit de plus en plus courante, elle reste, paradoxalement, méconnue. Beaucoup de femmes ignorent en effet qu'il existe une solution à cette anomalie. Pires, certaines pensent même qu'elle est normale. Éclairage sur cette intervention.

 

Qu'est-ce que c'est ?

La nymphoplastie est une intervention chirurgicale qui consiste à résorber l'hypertrophie des petites lèvres. Cette hypertrophie peut être congénitale, mais le plus souvent, elle apparaît à la puberté et se caractérise par une taille excessive des petites lèvres notamment par rapport aux grandes. L'hypertrophie est la plupart du temps bilatérale, conservant l'asymétrie physiologique des petites lèvres (la gauche étant naturellement plus importante que la droite). Elle entraîne une gêne au niveau de la vulve, qui peut être purement esthétique et ou fonctionnelle. Par fonctionnelle, on entend une gêne vestimentaire (port de vêtements serrés), lors de la pratique de certains sports (vélo, équitation) ou pendant les rapports sexuels (interposition des petites lèvres de la pénétration).

 

L'intervention chirurgicale

L'intervention chirurgicale dure une quarantaine de minutes et se fait, le plus souvent pratiquée sous anesthésie générale pour le confort de la patiente ainsi que du chirurgien. Toutefois, elle peut être réalisée sous anesthésie locale, en ambulatoire. Elle consiste en l'ablation de la muqueuse en excès, la correction d'une éventuelle asymétrie et, s'il y a lieu, la réduction des prolongements antérieurs de chaque côté du clitoris. L'objectif étant d'obtenir une vulve harmonieuse avec une taille des petites lèvres en adéquation avec celle des grandes et avec le volume de la vulve. Il existe plusieurs techniques chirurgicales, mais les deux les plus courantes sont la résection en triangle et la résection longitudinale. Les autres techniques sont réservées à des cas bien particuliers. L'intervention peut être effectuée dès l'âge adulte et sans restriction d'âge. La technique dépend de l'examen clinique de la patiente.

 

 

Après l'intervention

Les suites opératoires sont en général peu douloureuses. La cicatrisation varie entre douze et quinze jours et se matérialise par la résorption des fils de suture. Pas de pansement, la patiente devra simplement porter un protège slip ainsi que des vêtements amples. Quant à la toilette intime, elle consistera à se laver à l'eau savonneuse. Les résultats commencent à prendre effet à partir du deuxième mois et sont définitifs au bout de six mois, avec une reprise progressive d'une activité sexuelle au bout de deux à trois semaines

Dr Christophe JAILLANT

38, route de Savannah

97460 Saint-Paul

29, avenue Georges Pompidou

97470 Saint-Benoît

contact@jaillant-esthetique.com

Tel: 0262.59.54.18

Fax: 0262.59.33.85

    Contact